Saturday, July 29, 2017

My only genetic cousin

His official name is Hugh Courtenay, and he's an Englishman, but I've never met him. His sister's married name is Nicola Smith, and I'm sad to see that I've lost her email address. They descend from my crazy great-grandfather William Jones Skyvington [1868-1959], who was still alive in East London at the time I was starting my existence as a computer programmer in Sydney. Unfortunately, my grandfather Ernest William Skyvington [1891-1985] never knew that his father had survived the Second World War in England, and gone on to create a family with the silly borrowed name of "Courtenay". This story is explained at length in my book They Sought the Last of Lands, available through Amazon.

It's quite possible that Hugh has nothing in common with me... although that would surprise me greatly. I hope he decides to step across to Choranche with his sister, for a family encounter. I can't invite them to stay at my house, which is too small. But there are several fine hotels in the vicinity. Above all, the Castel Fleuri at Saint-Jean-en-Royans (Drôme).

Tuesday, July 25, 2017

Mon professeur de guitare classique


Ilse Alfonso était mon professeur de guitare classique en 1966.
A cette époque, je travaillais à Bruxelles pour CAP France.
Nous vivions à Ixelles, où notre fille Emmanuelle est née.

Cliquez pour agrandir un peu

Friday, July 21, 2017

Réaction de la présidence dans un mois

On vient de me dire au téléphone qu'une réaction
de la part de l'Elysée prend à peu près un mois.

D'ici là, j'aurai le temps de publier à Gamone Press
un récit sur toute cette affaire.

Sunday, July 16, 2017

La réception téléphonique de l'Elysée est pourrie

J'ai appris ce matin que le président de la République était de retour à Paris pour commémorer la Rafle du Vel d'Hiv.

Tout à l'heure, à 10h00 pile, j'ai téléphoné à 01 42 92 81 00 dans l'espoir de signaler que ça faisait plusieurs jours que je tentais d'envoyer un message au président afin de lui signaler que j’étais réellement le Franco-Australien qui avait vendu des sous-marins de fabrication française à l’Australie. Un homme m'a répondu : « Passez une bonne journée, Monsieur. Au revoir ! » C'est-à-dire qu'il me prenait pour un dingue. J’avais même signalé cette possibilité au président le 13 juillet à 8h30 :
Monsieur le Président,

Je ne suis pas un dingue (pour emprunter le mot que ma fille vient d'utiliser). Je suis réellement l'homme qui a fait acheter des sous-marins français par l'Australie.

Ouvrez mon blog à l’adresse http://skyvington.blogspot.fr/ et utilisez le mot-clef “submarines”.

Cordialement,

William Skyvington
Je trouve ce comportement non seulement désagréable mais totalement inadmissible au sommet de l'Etat. L'Elysée n'a absolument pas le droit de se plaindre du mauvais entretien des lieux à l'époque du président Hollande. Trop, c'est trop. J'arrête mes tentatives d'envoyer un courriel au président.

Je constate par ailleurs que le président a si peu de temps pour consulter les messages qui arrivent sur ce site que l'invitation d'écrire au président n'est pas, hélas, réaliste. Je ne comprends pas pourquoi il n'emploie pas quelques secrétaires pour surveiller constamment ce qui arrive sur ce site. Sinon, on le sucre.

Saturday, July 15, 2017

Comment j’ai vendu des sous-marins à partir de ma vieille maison rurale en France

La vente de sous-marins exige, je suppose, énormément d’opérations complexes. Les spécialistes dans ce domaine doivent se donner beaucoup de mal afin de bien connaître leurs produits et de les présenter aux acheteurs potentiels à travers le monde. Quant à moi, je me suis assis tout simplement devant mon Macintosh, où je me suis servi de ce blog comme dispositif commercial. Mes efforts étaient tout de même payants : quelques dizaines de milliards de dollars !

Toute l’histoire de cette réussite extraordinaire est contenue dans cinq articles de mon blog, en langue anglaise forcément, car j'étais préoccupé par mon pays natal.

Mon premier article, du 26 décembre 2007, se retrouve à l’adresse http://skyvington.blogspot.fr/2007/12/australias-submarines.html. Dès le début, mon ton était sarcastique, parce que j’ai trouvé qu’un certain Ross Babbage parlait de sous-marins à la manière de Jules Verne. J’ai même osé dire que mon pays natal adoptait une attitude naïve envers la défense, comme s’il s’agissait d’opérations trop coûteuses pour cette nation propriétaire de quelques gisements fabuleux de richesses. Et j’ai fini par conclure que l’Australie était politiquement immature.

Dans mon second article, du 27 décembre 2007, à l’adresse http://skyvington.blogspot.fr/2007/12/nuclear-energy.html, j’ai abordé brièvement la possibilité improbable que l’Australie puisse envisager l’idée de vaisseaux à propulsion nucléaire.

Mon troisième article, du 2 janvier 2008, à l’adresse http://skyvington.blogspot.fr/2008/01/australian-arithmetic.html, restait critique des calculs financiers faits apparemment par l’Australie. Pour la première fois, j’ai suggéré explicitement que mon pays natal devrait examiner l’offre française dans ce domaine.

Mon quatrième article, du 21 janvier 2008, à l’adresse http://skyvington.blogspot.fr/2008/01/expensive-aesthetic-and-nasty.html, a commencé par une anecdore amusante concernant le Dalaï Lama. Puis j’ai retrouvé la question de chiffres financiers. En deux mots, l’Australie donnait l’impression d’envisager la dépense de beaucoup d’argent pour acheter trop peu. Mes connaissances de la situation avaient été améliorées grâce à ma lecture d’un document Kokoda envoyé par Ross Babbage. A mes yeux de débutant, ça ne collait toujours pas.

Beaucoup plus tard, mon cinquième article, du 22 avril 2016, à l’adresse http://skyvington.blogspot.fr/2016/04/did-australia-take-notice-of-my-advice.html, fut une réaction aux rumeurs selon lesquelles l’Australie aurait effectivement pris au sérieux mes conseils de vendeur naïf de sous-marins. Le 26 avril, un copain d’école, Bruce Hudson, m’a informé que l’Australie avait effectivement adopté mes suggestions en faveur de sous-marins français. Ce jour-là, la planète entière a entendu le premier ministre Malcolm Turnbull annoncer la signature d’un contrat avec le géant français DCNS pour la construction de 12 sous-marins au prix de 50 milliards de dollars australiens.

L’histoire de mon blog s’arrête là… mais celle des sous-marins ne débute qu’à peine en Australie. Curieusement, malgré tous mes efforts destinés à me faire reconnaître comme un tout petit représentant commercial dans la vente de sous-marins, personne ne m’a jamais écouté. J’ai même l’impression que les professionnels dans ce domaine évitent simplement l’emploi de l’Internet. Seraient-ils trop immergés dans les profondeurs lugubres de l’océan ?

Tuesday, July 11, 2017

Individuals whose stupidity has made me suffer enormously

The worst of all are Geneviève Moreau, mayor of Choranche, and Laurent Drouot, deputy-mayor : a truly diabolical pair. Their crime has consisted of trying to persuade their electors that they know something about computing and the Internet, whereas their ignorance is vast. And their attitude towards me has been insulting ever since our first encounter. This madness has been going on for years. Drouot (a professional fireman at Romans) even sent me an email, on February 13, in which he said I was mentally unsound !


I have told Moreau and Drouot on countless occasions that they should simply disappear from our lovely village. But the idiots are still there in the mairie of Choranche. They're a permanent calamity. What can be done?

Idiots of this kind do not need the kind of rapid Internet service that Emmanuel Macron would like to install as soon as possible, everythere throughout France. Unless they receive serious training in the technical aspects of using real computers (such as the iMac) rather than phone gadgets, they wouldn’t know what to do with a good Internet service. Unless this training enabled them to understand that web sites have to be built, rather than just picked up magically by manipulating services such as the Israeli WordPress tool, there would be no point in offering them rapid Internet. What we really need is some kind of structural change that would make it impossible for tiny villages in places such as Choranche and Châtelus to elect nasty idiots such as Moreau, Drouot and Antoine Molina. It’s France herself, rather than the Internet (which works wonderfully well for me), that needs to be changed drastically.

Last but not least : Alarming problems have always existed between me and my neighbors Ageron/Riboulet at Gamone...

La première journaliste à ne pas vouloir m’écouter

C’était la correspondante en Australie du journal Le Monde, Caroline Taïx. Voyant qu’elle écrivait un peu sur l’affaire des sous-marins, j’avais réussi à la contacter au moyen de Twitter. Puis, le 2 mai 2017, elle m’a donné gentiment son adresse email.
Monsieur,
Le mieux serait peut-être de m'envoyer des messages par emails plutôt que Twitter.
Cordialement,
Caroline

Caroline Taïx
+61 416 89 59 23
Mais elle m’a vite dit que l’affaire des sous-marins ne l’intéressait pas spécialement. Et je me suis dit laisse-béton…

Il est temps qu'Assange quitte sa prison londonienne

Pourquoi Emmanuel Macron ne dit-il pas à Theresa May qu'il est temps de libérer Julian Assange ? A quoi bon garder cet Australien innocent et brillant dans une cage de l'autre côté de la Manche ? S'il fallait trouver un endroit en France pour le garder en sécurité, je proposerais mon humble domaine de Gamone. Pourquoi pas ? Cela dit, il faudrait que Julian ouvre son propre compte chez Orange, car le mien est déjà trop occupé.

Monday, July 10, 2017

Bugs in the code

Mon patron chez Ilog, le grand Jérôme Chailloux, créateur d’un dialecte français du langage Lisp, m’inventa un petit nom : Sky. Je m’en suis même servi pour mon adresse email : sky.william@orange.fr. Il y a tout de même un petit problème. Mon nom de famille n’a rien à voir avec le ciel. Un ancêtre viking s’appelait Sceaft, désignant un javelot, arme de guerre. Sa tribu vivait à Sceaft-tinga-tun dans le Leicestershire, un nom qui se transforma en Skeffington, puis Skiffington. Un ancêtre plus récent, illettré, remplaça “ef” par “y”. On arriva ainsi à Skyvington, prononcé toujours comme Skivington.

Hélas, Chailloux n’aime pas les armes guerrières. Surtout les sous-marins. Cet ancien ami refusa donc de m’aider quand je me battais contre des élus du village de Choranche (la mairesse Geneviève Moreau et son adjoint Laurent Drouot) qui ne voulaient pas accepter mon aide en tant qu’informaticien et développeur de sites Internet. Aujourd’hui on voit toujours le résultat catastrophique quand on essaie de se renseigner sur le camping municipal de notre commune. Merci, les amis !

PS Je viens d’envoyer un mot à cet homme prétentieux :
Serais-tu attristé par le fait que des militaires ont exploité des armes de destruction pour éliminer Daech à Mossul ? Mon cher Jérôme, tu es un idiot qui vit en-dehors du monde réel. Et tu seras scandalisé quand tu verras que même la présidence de la République considère que le pacifisme est pour les enfants et les grands naïfs. A Mosul, les enfants étaient les premiers à savoir qu’il n’y a rien de plus merveilleux que des armes capables de détruire les fous de l’Etat islamique. Comment diable aurais-tu accepté ton intégration dans l’ambiance guerrière de la Polytechnique ? D’où vient chez toi ce refus systématique de la défense ?

Le Dauphiné Libéré

Lorsque j'attendais en vain d'être reconnu comme responsable unique de la vente de sous-marins français à l'Australie, je suis tombé sur certains salauds. Le pire de tous, c'était l'éditeur-en-chef du Dauphiné Libéré, Jean-Pierre Souchon. Il m'a menti d'abord en disant qu'il avait lu mes blogs, puis en me promettant de les lire. Enfin, à un certain moment, il s'est comporté en xénophobe en me disant quelque chose du genre : « Est-ce que vous ne comprenez pas le français ? » Un vrai salaud !

Great moment at Mosul


The Iraqi prime minister Haïdar al Abadi has announced
the defeat of the so-called Islamic state.

Victory on the horizon

Sunday, July 9, 2017

Je ne comprends pas pourquoi Trump est invité au défilé du 14 juillet

Si jamais je devais me retrouver dans le même sphère que ce malade mental, je serais totalement incapable de lui serrer la main. Surtout en tant qu'Australien. Je suppose que cet idiot-là n'ait aucune connaissance de mon pays natal. C'est grâce à quelqu'un comme Trump que l'Australie ne pourra plus compter sur l'aide historique habituelle des Etats-Unis.

A cause de la présence de Trump à la tête des Etats-Unis, l'existence des sous-marins se justifie plus que jamais. Bien entendu, ce n'est pas l'arrivée de Trump qui a créé cette nouvelle situation en ce qui concerne notre besoin de protégér l'Australie. Mais il en est un symbole cruel.

Thursday, July 6, 2017

C'est foutu...

... mon choix d'une Maserati pour mon centième anniversaire !


Ici à Gamone, c'est mon chien Fitzroy qui est visiblement intrigué par la présence d'une voiture électrique, car il n'entend plus de bruit.
D'ici 2040, des tas de vieux types comme moi seront
tués par ces nouveaux carrosses silencieux.

Wednesday, July 5, 2017

Simone Veil entrera au Panthéon


La grande dame sera la cinquième femme à entrer au Panthéon.

Saturday, July 1, 2017

La montagne est belle

Click here.